Interview de Ann Rake Collin

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose l’interview de Ann Rake Collin qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Quel est votre parcours professionnel ? Avez-vous une formation particulière dans le domaine de la littérature ou êtes-vous autodidacte ?

Je me suis réorientée professionnellement l’année dernière dans les Ressources Humaines après avoir obtenu un Master en Commerce et Management. Je suis complètement autodidacte en ce qui concerne l’écriture. Pour les Trépassés, j’ai appris sur le tas : couverture, mise en page…

J’ai tout fait moi-même et j’ai suivi les conseils d’autres auteurs qui ont eu le même parcours que moi. D’autres m’ont apporté leur aide, notamment pour la correction et la bêta-lecture !

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’écriture ?

J’écris depuis l’âge de douze ans, ce sont les exercices d’expression écrite en cours de français qui m’ont donné goût.

J’ai réalisé plusieurs romans, jamais de textes courts ou de nouvelles… C’est quelque chose que j’arrive difficilement à faire. Il faut que je m’imagine quelque chose d’entier, une histoire à raconter.

Je pense avoir été émerveillée par l’emportement que j’ai ressenti en lisant certaines œuvres dans ma jeunesse.

Comment avez-vous choisi votre nom d’auteur ? Pseudo ou vrai nom ?

En réalité mon pseudo n’en est pas vraiment un ! J’ai un nom de famille rigolo et un prénom composé, j’ai voulu conserver ces clins d’oeil en inversant un peu les choses. J’ai pris un nom anglophone car je compte faire traduire mon livre par la suite.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la vie en général ?

Je m’inspire à la fois de la vie réelle et du rêve. Ce sont des univers diamétralement opposés : parfois je suis inspirée par la réalité froide et implacable de la vie, qui ne laisse pas d’échappatoire au fait que nous vivons dans une dimension tangible qui peut se montrer injuste et violente. Parfois je suis inspirée par des textes et des illustrations épiques. J’aime particulièrement observer ce qui se passe autour de moi et découvrir les créations d’autres artistes. Pour moi, tout est lié. La psychologie, les réactions des gens, leurs rêves, leurs actions, ce qu’ils ont dans leur tête et leurs aspirations.

Quelles sont vos méthodes de travail ? Avez-vous des objets fétiches ou des lieux particuliers qui vous aident à travailler ?

Je rédige toujours certains passages au crayon à papier. Quand je suis bloquée sur mon histoire ou une idée, je me force à lâcher prise et je me connecte aux choses les plus essentielles possibles : une ballade dans les bois, un bon repas. Travailler à la lumière du jour m’aide beaucoup aussi.

Que vous apporte l’écriture ? Reconnaissance, défouloir, bien-être ?

L’écriture me donne une stabilité, j’en ai littéralement besoin. Je n’écris jamais mes frustrations ou mes pensées personnelles, ce sont toujours mes personnages qui m’habitent.

Je ne sais pas si je peux dire que c’est un défouloir, mais il faut que je vide toutes les choses que j’ai accumulées dans ma tête, toutes les scènes sur l’histoire que j’ai imaginée. Après, je me sens vraiment plus sereine.

Comment s’appelle votre œuvre ?

Les Trépassés : le dévoreur d’âmes

Pouvez-vous me la présenter par un résumé ?

Un jeune fantôme, Charles, ne se souvient ni de sa vie passée, ni des causes de sa mort. Il va rencontrer Les Trépassés, un groupe d’adolescents morts eux aussi il y a longtemps et qui se soutiennent dans leur quotidien d’âmes devenues immortelles.

Les Trépassés vont aider Charles à se rappeler de sa vie de vivant, tout en évitant, pour leur propre salut, de se faire dévorer par un esprit vengeur.

C’est un texte tout public, facile à lire et voulant (essayant) surtout de donner envie de lire.

La lecture est d’un peu plus de 3H.

Qu’est-ce qui vous a inspiré cette œuvre, histoire, personnage ?

J’ai voulu que mon premier roman publié soit quelque chose de facile et agréable à lire, mais surtout accessible. Je désirais créer un univers original et qui aborde des thèmes sérieux sans en avoir l’air. Mes personnages principaux sont des enfants ou de jeunes adolescents, qui sont morts dans des circonstances terribles, victimes des adultes.

Ce sont des enfants qui m’ont donné envie d’écrire cette histoire. Je n’ai pratiquement rien inventé, je le suis inspirée de faits réels. Des histoires de ce genre, il en arrive malheureusement tous les jours. Si ces enfants pouvaient parler, que pourraient-ils dire ? Que penseraient-ils des adultes, de la vie en général ? Ce récit est un hommage, mon idée de ce qu’ils pourraient raconter et ressentir.

Parfois je partais sur une idée, sur le parcours d’un personnage et en cherchant, j’ai appris que ce que j’avais imaginé était bel et bien arrivé à un enfant. Ironique ou triste réalité ?

Quel mode d’édition avez-vous choisi ? Maison d’édition ou autoédition ?

Je suis en auto-édition avec la plateforme Book On Demand. J’ai fait le choix de ne pas me tourner vers une maison d’édition.

Quel est le public visé ?

Le livre est pour les lecteurs à partir de 14 ans. Il est pour les personnes n’aimant pas forcément lire, j’ai fait un récit assez court, il y a 300 pages.

Quelle est la date de sortie ?

Il est sorti dimanche 15 novembre

Avez-vous un message à faire passer ? Général ou personnel.

N’hésitez pas à tester la lecture de mon livre par des extraits !

Si vous avez une ou plusieurs anecdotes, n’hésitez pas !

J’ai eu beaucoup de “heureux hasard” en rédigeant les Trépassés. Le premier concerne le nom de mon personnage principal, Charles. J’avais une idée très précise de ce que je voulais faire et choisir son prénom à été très difficile. Après avoir fini sa fiche personnage, j’ai cherché des infos pour compléter mon récit : une énorme surprise en découvrant que son parcours et son nom collent étrangement à un fait divers célèbre apparu en France il y a vingt ans ! Tout était correspondant !

Un détail également sur une étoile célèbre dont je parle, qui possède une petite jumelle en son orbite… J’ignorais complètement que cette étoile avait une sœur naine, très discrète. Cette anecdote collait parfaitement avec mes personnages, j’étais bluffée en l’apprenant !

Également, l’histoire de Gregory, Marguerite et Hugo… J’ai déjà rencontré “leur père” dans un cadre professionnel et j’ai appris ce qu’il est devenu dans le journal local.

Quels sont vos projets futurs ? Une suite, un film ou une nouvelle œuvre ?

Une suite est prévue, mais je désire publier une autre œuvre entre-temps. Ce sera un roman un peu historique, avec de l’action, de l’intrigue et des personnages hauts en couleur.

Avez-vous d’autres projets en cours, à venir ou à découvrir ?

Sans doute la création de cette nouvelle histoire.

Quel est votre genre littéraire de prédilection ?

Tout ce qui touche à l’imaginaire ou au réalisme.

Pouvez-vous me citer un auteur qui vous inspire ?

J’en ai trop ! Mais surtout des auteurs jeunesses, qui façonnent les futurs lecteurs et écrivains !

Un très grand merci à Ann pour sa gentillesse et sa participation à mon projet d’interview.

Je lui souhaite une très belle réussite dans ses projets en cours et à venir.

#Interview

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.