Interview de Anaïs Guiraud

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose l’interview de Anaïs Guiraud qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Quel est votre parcours professionnel ? Avez-vous une formation particulière dans le domaine de la littérature ou êtes-vous autodidacte ?

J’ai toujours aimé écrire, bien qu’en dehors de mon bac Littéraire (et oui ça s’appelait comme ça à mon époque ! Je n’ai pas de réelle formation. J’ai failli faire hypokhâgne, mais je me suis finalement orientée vers des études de droit ou l’on lit beaucoup et écrit énormément également.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’écriture ?

C’est extrêmement banal de dire ça, mais c’est la lecture qui m’a mené à l’écriture. J’ai appris à lire très tôt et cela m’a ouvert un monde fantastique que je n’ai jamais quitté. À mon tour j’ai voulu raconter des histoires et en écrire. Mais le cheminement jusqu’à l’autoédition a été très long, j’ai mis des années avant de soumettre le moindre écrit à un public.

Comment avez-vous choisi votre nom d’auteur ? Pseudo ou vrai nom ?

J’ai hésité à prendre un nom de plume, puis je me suis dit que je préférais que mes œuvres me soient attribuées, je publie donc sous mon véritable nom.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la vie en général ?

J’écris des romans historiques et l’histoire me passionne. Tous les lieux que je peux visiter par exemple et qui ont une histoire, grande ou petite, m’inspirent toujours profondément. Mais la simple contemplation de la nature peut faire germer une histoire, un fil, une idée…

Ce que j’aime par-dessus tout, c’est me poser la question suivante : comment ces gens vivaient-ils à ces époques reculées ? Étaient-ils si différents de nous ? Leurs motivations, leurs sentiments ne devaient pas être si éloignés même si la société et l’art de vivre étaient différents. C’est ce que j’essaye de retranscrire dans mes romans.

Quelles sont vos méthodes de travail ? Avez-vous des objets fétiches ou des lieux particuliers qui vous aident à travailler ?

Une chose à laquelle je m’astreins absolument, c’est écrire chaque jour. Que ce soit un peu ou beaucoup, la régularité est très importante. J’écris à mon bureau la plupart du temps et chez moi, mais il m’arrive de prendre des notes à l’extérieur, j’ai donc toujours un carnet sur moi.

Quand aux objets fétiches, j’ai des pierres sur mon bureau qui m’aident à me concentrer et à visualiser avant de me mettre à écrire ! Je sais c’est bizarre… Mais ça marche !

Que vous apporte l’écriture ? Reconnaissance, défouloir, bien-être ?

Du bien être avant tout et surtout de l’évasion. Quand j’écris, je suis avec mes personnages, dans l’action ou dans leur tête, je vis avec eux, je mange avec eux, je pleure ou ris avec eux. J’oublie tout autour de moi, je suis dans ma bulle et je me sens bien.

J’aimerais dire que la reconnaissance m’importe peu, mais ce serait faux. Bien entendu, les chroniques, les avis, les commentaires des lecteurs sont très importants pour moi. J’adore échanger avec eux et m’améliorer à leur contact.

Comment s’appelle votre œuvre ?

Mon premier roman s’appelle ABSOLUTION, c’est le premier tome d’une trilogie + un préquel qui paraîtra fin 2020/début 2021 si tout va bien.

Pouvez-vous me la présenter par un résumé ?

Amaury de Villiers est un inquisiteur jeune et ambitieux. Il va s’attirer les foudres de ses supérieurs, qui vont l’envoyer dans un petit village des Corbières, dans le Languedoc, afin de trouver l’un des derniers hérétiques, appelés Cathares.

Son arrivée va provoquer des tensions au sein de la petite communauté.

Amaury va se trouver confronté à des croyances qui ébranlent ses convictions, au cœur d’une intrigue dévoilant d’obscurs secrets, où il devra mener son enquête et aller au-delà des apparences.

Qu’est-ce qui vous a inspiré cette œuvre, histoire, personnage ?

C’est l’histoire de ma famille, de mes racines languedociennes et occitanes qui m’a inspiré. Plusieurs personnages sont des fantômes du passé et de l’histoire de ma famille. Les hérésies notamment, ont toujours fait parti de nos racines.

Quel mode d’édition ? Maison d’édition ou autoédition ?

Autoédition !

Quel est le public visé ?

Plutôt un public adulte, homme ou femme entre 20 et 70 ans je dirais, qui aime l’histoire mais aussi les relations humaines, les enquêtes et complots, avec un soupçon de romance.

Quelle est la date de sortie ?

L’e-book est paru en mai 2020 et le broché en juin 2020.

Avez-vous un message à faire passer ? Général ou personnel.

À tous les lecteurs, merci de votre soutien et de votre implication. N’oubliez pas qu’en tant qu’auteurs auto édité, nous n’avons ni service marketing, ni service presse derrière nous pour nous faire connaître, tous vos avis sont précieux, quelle que soit la plateforme !

Si vous avez une ou plusieurs anecdotes, n’hésitez pas !

Lorsque j’ai déménagé en Suisse, j’ai rencontré grâce à une amie parisienne une de ses amies très chère, qui est devenue la mienne par la même occasion. Alors que mon roman était en cours de parution et que nous ne nous connaissions pas avant, j’ai découvert que son plus jeune fils s’appelait Amaury et était né au moment ou j’ai démarré l’écriture du roman ! Cette coïncidence m’a frappé !

Quels sont vos projets futurs ? Une suite, un film ou une nouvelle œuvre ?

Mon prochain roman, les Mirages de Terre sainte, paraîtra à la fin de l’année ou début de l’année prochaine et se déroulera 20 ans avant Absolution, lors de la 7e croisade.

Avez-vous d’autres projets en cours, à venir ou à découvrir ?

Oui, plusieurs ! Je suis inscrite sur le site du petit romancier et j’espère participer aux projets de façon plus importante dans le futur et soutenir cette initiative le plus possible. Je remercie d’ailleurs Lp Hurel pour ce site ! Je suis aussi membre de Cocktail de plumes, un collectif d’écrivain (es), et un recueil de nouvelles de toutes nos plumes devrait prochainement sortir.

Je pense aussi écrire des nouvelles sur les personnages d’Absolution et des Mirages de Terre sainte régulièrement et les mettre à disposition gratuitement pour les lecteurs.

Quel est votre genre littéraire de prédilection ?

Le roman historique, les essais. Et mon péché mignon : les thrillers bien sanglants !

Pouvez-vous citer un auteur qui vous inspire ?

Albert Camus est un vrai modèle, c’est un auteur classique mais son écriture est très moderne et les sujets abordés sont encore d’actualité. Si on lit « l’étranger » on retrouve de nombreux travers actuels, pareil pour « la chute » qui est mon roman préféré. Et ce n’est pas un hasard si « la peste » c’est si bien vendu pendant le confinement.

Sinon tous les auteur(es) qui écrivent des univers inspirant, Tolkien, GRR Martin, Umberto Ecco mais aussi moins connu peut être Kate Moss et Karen Maitland.

L’interview est à présent terminée.

Un très grand merci à Anaïs pour sa gentillesse.

Je lui souhaite une très belle réussite dans ses projets en cours et à venir.

#Interview

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.