Interview de V. Hector

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose l’interview de V. Hector.

Quel est votre parcourt professionnel ? Avez-vous une formation particulière dans le domaine de la littérature ou êtes-vous autodidacte ?

Je suis assistante maternelle agréée depuis 7 ans maintenant. Auparavant je travaillais en centre de loisirs… les enfants ont toujours été une passion pour moi. En ce qui concerne l’écriture je suis une autodidacte même si lorsque j’étais plus jeune j’écrivais toute sorte de choses ; c’était uniquement pour moi et n’avait pas forcément de logique.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’écriture ?

Alors j’ai eu envie d’écrire après avoir regardé à la télévision sur une chaîne payante qui crypte ses programmes pour ceux qui n’y sont pas abonné, un certain film qui a remué la planète entière et émoustillé plus d’une culotte… mais ce n’est pas tant le film qui m’a marqué mais plutôt l’autrice. Je me suis très rapidement demandée comment cette idée lui était venue en tête. Puis très rapidement, je me suis mise à sa place et modifié l’histoire. Je souhaitais quelque chose de plus réaliste pour pouvoir mieux m’identifier en tant que femme, que mère, qu’être humain tout en ayant un côté romancé. Plus j’y pensais et plus l’histoire prenait une dimension large et éclectique dans mon esprit. Je ne voulais pas être limitée et n’être que cantonnée à un genre.

Comment avez-vous choisi votre nom d’auteur ? Pseudo ou vrai nom ?

Mon nom d’auteure (oui je suis une rebelle lol je n’aime pas le mot autrice encore le mot écrivaine) est simple. Le V est la première lettre du prénom de mon mari, de ma fille et de moi-même. Quant à Hector c’est mon nom de jeune fille. Il était important pour moi de le mettre car je suis née Hector et même si je suis mariée — j’adore mon mari attention lol — mon identité première restera celle-ci.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la vie en général ?

Rolalaaaa… TOUT ! Absolument tout. La société avec le bon et le mauvais, les enfants avec leur spontanéité, la nature sublime que l’on tue à petit feu, un reportage sur un crétin qui n’aime pas la différence et ne l’accepte pas, le sport qui restera ma première passion, ma famille dans toute globalité et sa folie, les rires de mes amis, mes déceptions et mes coups durs, mon travail, ma santé etc… Tout.

Quelles sont vos méthodes de travail ? Avez-vous des objets fétiches ou des lieux particuliers qui vous aident à travailler ?

Dans la généralité, les carnets ! J’adooooore les jolis carnets. J’aime écrire sur papier, jeter mes idées, voir ce que cela donne et barrer, mettre des flèches partout etc… Cela dit pour « Jones, la vie d’une femme ordinaire pas tout à fait ordinaire » j’ai également dû faire une frise chronologique afin de ne pas me perdre dans les retours dans le passé. Je pense être une fétichiste des carnets et des stylos bille également lol. J’ai plus d’affaires scolaire que ma fille c’est pour dire lol. J’aime écrire dans ma cuisine car j’ai un tabouret haut avec un petit bar mais également sur la table du salon assise sur mon ballon. J’écris aussi avec de la musique peu importe le style… là aussi je suis très éclectique ou dans un calme absolu ; cela dépend du moment.

Que vous apporte l’écriture ? Reconnaissance, défouloir, bien-être ?

Tout d’abord lorsque j’ai commencé à écrire, c’était uniquement un défouloir. Je voulais extérioriser tout ce que j’avais accumulé en moi depuis de nombreuses années. Le bon et le moins bon. À cette époque je n’allais pas très bien car mon passé à resurgit en pleine figure. Cela a été très déstabilisant pour moi tout comme pour mon entourage qui ne me reconnaissait plus. Mais plus j’écrivais, plus mes idées se précisaient. Même si au tout début j’ai eu beaucoup de mal à en parler autour de moi — d’ailleurs très peu de personne savait mon projet d’écriture depuis le début — j’ai réalisé que je ne savais plus qui j’étais réellement. En grandissant on s’oublie car le train-train de la vie, les pressions sociales et morales, le rôle de femme, mère prime avant tout. Mais à un moment donné on étouffe et on a besoin de faire le point ce qui peut être très déstabilisant pour l’entourage mais soi-même aussi. Il y a 4 ans, lorsque j’ai commencé à écrire, le destin a mis petit à petit sur mon chemin des personnes formidables toutes plus différentes les unes que les autres qui m’ont non seulement ouverts leurs bras et leurs cœurs mais qui m’ont également soutenu ou pas d’ailleurs. Mais ce qui est important c’est que chacune d’entre elles qu’elles soient restées dans ma vie ou non m’a marqué et j’ai pu constater que j’étais loin d’être la seule à me sentir ainsi. Je me suis comme souvenue de mon enfance, des gens avec qui j’ai passé du temps mais également de mes douleurs et j’y ai fait face. Aujourd’hui je souhaite à travers Jones dire simplement aux gens. Je comprends. Je compatis. Vous n’êtes pas seul(e). Aujourd’hui lorsque j’écris je me sens en accord avec la personne que je suis réellement. Peu importe le regard des autres et leur jugement.

Comment s’appelle votre œuvre ?

Mon livre s’appelle « Jones, la vie d’une femme ordinaire pas tout à fait ordinaire » tome 1 : se retrouver.

Pouvez-vous nous la présenter par un résumé ?

Dans ce premier tome nous allons découvrir Véra Jones d’origine française et espagnole qui vit à New York. Elle a 22 ans et se retrouve à un moment de sa vie où elle ne sait plus très bien qui elle est. Elle est brillante, sensible mais par la force des choses elle a appris le mensonge et la manipulation voir beaucoup plus… ce qui a entraîné de lourdes conséquences dans sa vie et donc beaucoup de secrets. On y trouvera son meilleur ami avec qui elle a un lien particulier, lui aussi en plein doute. Pas évident d’avouer des secrets aux gens proche de nous encore moins quand les émotions s’en mêlent. 😉

Qu’est-ce qui vous a inspiré cette œuvre, histoire, personnage ?

Comme je l’ai déjà dit plus haut Jones tout comme mon héroïne Véra Jones sont nés d’une remise en question sur le sens de ma vie, mes envies, mes désirs, mes souffrances… mais a été nourri au fur et à mesure que j’évoluais et évolue encore ainsi que de mes rencontres, de l’actualité etc… Cédric lui c’est un petit peu particulier car il y a une moitié de lui que j’ai rencontré et qui m’a marqué lorsque j’étais plus jeune. Mais je n’en dit pas plus 😉.

Quel mode d’édition ? Maison d’édition ou autoédition ?

Lorsque j’ai commencé je ne me suis pas posée la question. Je visais une maison d’édition… honnêtement c’est quand même la classe mdrrr. Après ce n’est pas évident c’est pour cela que je suis ravie que les Editions So romance m’ait donné ma chance. Après ils sont spécialisés dans les saga donc il faudra que je cherche d’autres maisons pour mes one shots donc à voir mais ce qui est certain c’est que j’écrirais toujours.

Quel est le public visé ?

Pour moi Jones peut très bien être lue par une jeune adulte jusqu’à notre grand-mère. Je pense qu’il peut apporter un peu de réalité dans la vie des plus jeunes et leur faire connaître certaines choses qu’ils ne connaissent que peu voir pas tout comme rappeler aux autres ce qui a été passé.

Quelle est la date de sortie ?

Jones la vie d’une femme ordinaire pas tout à fait ordinaire est sortie en numérique le 21 Août 2020 et en format papier le 4 Septembre 2020… deux dates dont je me souviendrais toute ma vie. 😊

Avez-vous un message à faire passer ? Général ou personnel.

Je pense que vous l’avez compris… oui. Jones est là pour faire passer de nombreux messages à toutes personnes femmes ou hommes d’ailleurs. Le premier étant de savoir qui l’on est et qui l’on souhaite devenir. Contrairement à tout ce que l’on entend dans les médias etc… ce n’est pas si facile et cela demande beaucoup de courage.

Si vous avez une ou plusieurs anecdotes, n’hésitez pas !

OUIIII PLEINS !!! Déjà chaque sujet que j’aborde au travers de ce tome 1 a une importance que ce soit pour la suite des tomes ou pour moi mais je ne vais pas vous en dire plus lol cela serait trop facile mdrr. La dernière anecdote est l’annonce de mon projet à ma famille. J’ai attendu jusqu’à début septembre pour leur révéler ma passion. J’ai dû leur dire par téléphone et le meilleur moment a été lorsqu’une de mes tantes ne trouvaient pas le haut-parleur sur son très vieux téléphone pour que je puisse le dire également à mon oncle. Il a fallu que j’appelle sur le téléphone portable de mon oncle mdrrrr. Un grand moment de rire.

Il y a encore le prénom et le surnom de ma meilleure amie d’enfance qui est pour moi comme une sœur. Attention le personnage et elle n’ont rien avoir l’une avec l’autre lol. La date du chapitre un, le 5 mars, est la date de naissance de ma grand-mère que j’adorais et qui a une place très spéciale dans mon cœur. Le prénom de Véra commence par un V car celui de ma fille, de mon mari et le mien commence par un V. Il y a également le prénom d’une de mes tante dans ce 1er tome. New York a une signification très forte pour moi mais je n’en parlerai qu’à la fin 😉. J’ai rencontré Carlo, du moins une bonne partie de sa personnalité en vrai, alors que je l’avais déjà écrit. Le « Christine’s bar » porte le prénom de ma sœur aînée disparue depuis bientôt 18 ans et qui me manque chaque jour. Les chansons présentes sont pour certaines une part de moi plus jeune et d’autres que j’aime tout simplement. Et même si ceci n’est que le début et que peut-être certain(e)s d’entre vous s’en doute, Véra Jones peut réellement exister… tout ce qu’elle est et sera dans l’avenir de l’histoire peu réellement exister.

Qurls sont vos projets futurs ? Une suite, un film ou une nouvelle œuvre ?

Oui il y aura un tome 2 j’ai hâte de m’y plonger plus. Sinon, j’aimerai apprendre à écrire des scénarios pour des séries car j’ai beaucoup d’idées.

Avez-vous d’autres projets en cours ou à venir ?

Oui… beaucoup trop mdrrr. La suite des aventures de Véra Jones bien entendu mais également des one shot tous plus différents les uns que les autres dont un en relecture… à suivre donc 😉.

Quel est votre genre littéralittéraire de prédilection ?

LA ROMANCE !!!! Mais également le fantastique.

Pouvez-vous citer un auteur qui vous inspire ?

J’admire beaucoup J.K. ROWLING. Bien entendu pour sa saga Harry Potter qui est magnifique et qui m’a réconcilié avec la lecture mais surtout pour sa persévérance dans son parcours. Elle n’a jamais abandonné malgré les refus. Je trouve cela très inspirant.

Un grand merci à V. Hector pour sa participation à mon projet d’interview.

Je lui souhaite une très belle réussite dans ses projets en cours et à venir.

#Interview

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.