Interview de Armand Bernardi

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous propose l’interview de Armand Bernardi qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Quel est votre parcours ? Avez-vous une formation particulière, ou êtes-vous autodidacte ?

J’ai passé ma vie dans le cinéma. Comme scénariste, j’ai appris à construire des personnages, à écrire des dialogues, et la dramaturgie. Comme réalisateur de documentaires, j’ai appris à rendre des descriptions vivantes. Comme directeur de production, j’ai appris à gérer à la fois des idées et de l’argent. Tout cela m’a amené à devenir auteur de romans. Je suis donc un autodidacte.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’écriture ?

Les films sur lesquels j’ai travaillé étaient médiocres. Je trouve la production française médiocre. S’il n’y avait pas le financement du CNC (Centre National du Cinéma et de l’audiovisuel), il n’existerait plus depuis longtemps, comme en Europe. Aux USA (où j’ai vendu une série TV), la création n’a rien à voir. Lorsqu’ils vous achètent une idée, ils exploitent tout ce que vous avez dans le crâne. En France, c’est l’inverse. Si vous apportez un sujet original, celui-ci sera manipulé par des décideurs sans talent créateur. C’est pourquoi je me suis lancé dans l’écriture pure. Après SHAÏTAN, je produirai un livre tous les deux ans environ.

Comment avez-vous choisi votre nom d’auteur ? Pseudo ou vrai nom ?

Mon prénom originel – Armando – a été francisé à mon arrivée en France à 5 ans. Mes parents l’ont fait parce qu’un fonctionnaire italophobe (maladie venant avant l’islamophobie) leur a fait croire que c’était obligatoire. Cette “castration” m’a rempli de colère durant mon enfance. J’ai pensé reprendre ce prénom pour signer ce roman, mais finalement non. Cette colère est contenue dans le livre, elle est rouge comme la couverture.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la vie en général ?

Dans ma jeunesse, c’était l’argent et la sexualité. Vers 33 ans, un choc m’a porté vers les études initiatiques dans plusieurs civilisations, qui m’ont inspiré en savoirs ésotériques. Ces milieux étant bourrés d’hommes de pouvoir, je me suis laissé longtemps inspiré par les rouages du mal. Je ne comprends toujours pas d’ailleurs comment je ne suis pas tombé dedans. Aujourd’hui, je suis inspiré par ce qu’il faut transmettre aux gens de votre génération pour reconstruire ce que les générations passées ont salopé. C’est une urgence absolue.

Quelles est votre méthode de travail ? Avez-vous des objets fétiches, des lieux qui vous aident à travailler ?

Ma méthode de travail est celle du “symbolisme”. On l’a connaissait jusqu’à Léonard de Vinci, appliquée à l’architecture et à la peinture. Je vais l’enseigner à partir de septembre. Sinon, je suis comme les scénaristes italiens, j’ai besoin d’une effervescence de vie autour de moi. Lorsqu’il y a un foutoir en dehors de mon esprit, ce que je perçois, c’est l’univers qui me parle. Pire, je relis mes textes terminés dans des bars, des gares, des trains, des avions. Il faut que la fluidité de mon écriture soit plus forte que les distractions.

Pourquoi votre œuvre a pour titre SHAÏTAN ?

Ce roman traite des “forces d’involution” dans le monde de l’islam, résumées par le mot “Satan”, en arabe SHAÏTAN. Est-ce un thème religieux ? Pas si simple. D’un côté, la notion de Satan est une stratégie d’évitement permettant de ne pas assumer les problèmes (si je fais du mal, c’est à cause du diable). D’un autre côté, le mal est un vieux thème de l’Humanité. Certain(e)s musulman(e)s sont assez cultivé(e)s, et connaissent assez leur religion, pour comprendre que le livre analyse les forces qui nous tirent vers le mal. D’autres sont choqués par ce titre, ou m’accusent de mettre en valeur Satan ! Je leur réponds par des textes de l’islam : « Ce n’est pas Satan qu’il faut craindre, c’est Allah ! ». J’ajoute des versets du Coran : « Tout bien qui t’atteint viens de Dieu. Tout mal qui t’atteint vient de toi-même » (sourate 4, v. 79). Mais rien n’y fait, l’ignorance l’emporte. On peut en rire. Seulement le sujet est grave. Aujourd’hui, dans les collèges, quantité d’enfants utilisent le mot “Shaïtan” pour qualifier quelqu’un qu’ils n’aiment pas. Notre société est faible devant cet islam qu’elle n’a pas voulu comprendre. Elle n’est pas prête à affronter une considérable ignorance qui ouvre sur le fanatisme. Cette ignorance profite aux influenceurs de l’islam qui assujettissent psychologiquement des centaines de milliers de gens, pour asseoir leur pouvoir. Cela se fait de façon souterraine, sous nos yeux, par de multiples réseaux du web. De plus, les medias flattent une islamophobie qui multiplie les radicalisations. A force de nier le problème, nous allons vers un avenir dramatique. Dans ce roman grand public, ma main est bienveillante dans un gant en acier trempé : je démonte autant les islamophobes que les intégristes musulmans.

Comment résumez-vous ce roman ?

Nous sommes en 1912. Un homme s’apprête à conquérir la Ville sainte de La Mecque pour mettre la main sur tout le pétrole d’Arabie, en même temps que sur un milliard de musulmans.

Shaïtan est chargé d’informations ésotériques inédites sur l’islam. C’est le premier roman initiatique qui plonge le lecteur au cœur du grand pèlerinage de La Mecque. Shaïtan anticipe notre actualité sur le terrorisme, et jette un éclairage nouveau sur les guerres du Moyen Orient.

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans cette œuvre, histoire, personnage ?

Ce roman réunit mes souvenirs dans le monde arabe depuis la Syrie jusqu’au Maroc. Il constitue le départ de mon cheminement initiatique. En allant à La Mecque en 1998 (note), j’ai eu une prise de conscience cinglante : plus on chemine vers la lumière, plus fortes sont les forces du mal comme si elles veulent vous en empêcher.

(J’ai fait ce qu’il fallait pour être considéré comme “musulman”, mais inutile de me ranger dans cette catégorie. L’islam, dernière religion historique, récapitule les autres. Il est donc normal que je sois capable de la vivre).

Quel mode d’édition ? Maison d’édition ou autoédition ?

J’ai proposé le manuscrit à quelques gros éditeurs. Pas beaucoup. J’ai vite compris qu’ils ne voulaient pas de point de vue positif sur l’islam. J’ai donc signé avec un éditeur de petite taille, mais bourré de talent.

Quel est le public visé ?

Les gens qui veulent comprendre l’islam, mais aussi le grand public car Shaïtan est bourré d’aventures.

Quelle est la date de sortie ?

J’ai voulu que SHAÏTAN sorte le 23 avril, 1er jour de Ramadan. Nous y sommes parvenus malgré le confinement.

Avez-vous un message à faire passer avec ce roman ?

Oui. Il est très clair, et il s’adresse surtout aux jeunes. A court terme, la société deviendra violente. N’ayez peur de rien, ni de personne ! Pour affronter un adversaire, il faut le connaitre parfaitement. Mieux, il faut se connaitre soi-même parfaitement, sans se raconter d’histoires et en étant intransigeant avec les faits. Ce n’est qu’ainsi que vous rebâtirez le monde. Ne lisez plus du blabla, allez à l’essentiel, cherchez et vous trouverez.

Quels sont vos projets futurs ? Une suite, un film ou une nouvelle œuvre ?

En janvier 2021, sortira mon roman “IO, LEONARDO DA VINCI”, avec le personnage de Léonard de Vinci. Je plonge les lecteurs dans son cerveau, avec le même objectif : réapprendre à penser selon les lois de la Nature.

Que vous apporte l’écriture ? Reconnaissance, défouloir, bien-être ?

Je lui demande simplement de me rapporter assez d’argent pour subvenir aux besoins de ma famille.

Avez-vous une ou plusieurs anecdotes à raconter concernant SHAÏTAN ?

Des tonnes d’anecdotes contemporaines ont été transposées au début du XXème siècle pour écrire ce roman. Ce serait long à raconter. Je vous dis donc la dernière anecdote. La semaine dernière, j’étais à Bonneuil-sur-Marne pour une séance-dédicace. Se trouvaient là des familles musulmanes dont les enfants avaient suivis les ateliers Slams sous la lune. Je vois des mères arabes, la moitié portant le voile, acheter le livre. Certaines ne savent pas lire le français. Alors je vais vers l’une d’elle :

– Fatima, pourquoi tu achètes le livre puisque tu ne sais pas lire ?

– Pour le mettre dans mon salon, répond-t-elle. Quand ma fille vient, je lui demanderai de lire des morceaux.

Voilà. Un livre que l’on achète pour ne pas le lire, ça m’éclate ! Finalement, l’odeur d’un livre, son aura, sa rumeur sont plus importantes que le livre lui-même.

Avez-vous d’autres projets en cours ?

J’écris la suite de SHAÏTAN : SHAÏTAN II se déroule juste avant la 2ème guerre mondiale, le III se déroule en 2022, et le IV se déroule vers 2050. Il s’agit d’une saga de 4 livres qui suit la montée en puissance des forces du mal.

Avez-vous d’autres œuvres à nous faire découvrir ?

En googlisant, on en trouver quelques-unes. Là, je vous cite le film documentaire le plus connu, sur le chamanisme en Amazonie : “L’AYAHUASCA, LE SERPENT ET MOI”. En 4 langues, ici en VF : https://www.youtube.com/watch?v=Tc_IVSyC1PU

Un grand merci à l’auteur pour sa gentillesse envers mon projet mais également à la maison d’édition M+ pour m’avoir proposé la lecture numérique du roman Shaïtan.

Je souhaite à ces personnes formidables une belle réussite dans tous leurs projets en cours et à venir.

Pour aller plus loin :

TEASERS DU ROMAN SHAÏTAN SUR FACEBOOK

Teaser 1: https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/2258842921087567/?t=3

Teaser 2 (le plus visionné au Moyen-Orient) : https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/190753095519435/?t=1

Teaser 3 : https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/2553745558235345/?t=3

Teaser 4 : https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/883481725431218/?t=4

Teaser 5: https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/1084631505237331/?t=4

Teaser 6 : https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/1039170206461940/?t=0

Teaser 7 : https://www.facebook.com/roman.shaitan/videos/2869659516594212/?t=6

TEASERS DU ROMAN SHAÏTAN SUR YOUTUBE (liens pas encore été utilisés en direct)

Teaser 1 : https://www.youtube.com/watch?v=EMK7ZHkQcaE

Teaser 2 : https://www.youtube.com/watch?v=ihHPFsLRnqk

Teaser 3 : https://www.youtube.com/watch?v=T6tI-njxdy0

Teaser 4 : https://www.youtube.com/watch?v=LN-GOlWsE4g

Teaser 5: https://www.youtube.com/watch?v=W1nddJBnJrU

Teaser 6 : https://www.youtube.com/watch?v=NwlJ5p7hfqs

Teaser 7 : https://www.youtube.com/watch?v=Nz5vBFCiCPc

Plus d’infos sur l’auteur :

Armand Bernardi est auteur-réalisateur de films documentaires, auteur de films et séries de fictions, et auteur de romans. Un point commun s’affirme dans ses activités et ses films : « Quel que soit les films et mes actions, j’ai toujours mis en scène la transformation d’individus par ce que l’on appelle une initiation ».

Il a écrit et réalisé plusieurs films documentaires montrant des initiations dans différentes civilisations, comme « Iboga, les Hommes du Bois Sacré » et « L’Ayahuasca, le Serpent et Moi » à diffusion internationale, en 4 langues, et largement visionné sur internet. (France 5, 2003).

Les traditions anciennes étant pour lui une inépuisable source d’inspiration, il écrit en 1992 les textes de « Mzé », album du photographe Daniel Fauchon sur les Masaïs, les Samburus et les Rendillé du Kenya (Editions J.-P. de Monza). Actuellement, il écrit avec Didier Lacoste la série de fiction TV « Amazons » (6 saisons / 40 épisodes) sur l’épopée des guerrières du Dahomey, produite aux USA par Joy Fleury, Universal Televisions, et en Europe par Studio Canal. Sur ce sujet qui met en scène les pratiques de l’authentique vaudou, Armand Bernardi fait découvrir en quoi consistait l’initiation de ces combattantes hors norme.

Considérant que l’éducation est une forme d’initiation, il a travaillé sur des thèmes concernant l’éducation des jeunes. En 2009/2010, il réalise la série “Faire Face à l’éducation” sur les fondamentaux de l’éducation (6 x 52 mn, Cap Canal). De 2015 à 2017, il mène les ateliers d’écriture pour les jeunes “Slams sous la lune” dont l’objectif est de prévenir les dérives liées à l’Islam dans les banlieues, avec la réalisation d’un film documentaire promu par la Fondation Abbé Pierre, la SCAM, et diffusé 22 fois (2018-19-20) par la chaîne Public Sénat.

Son intérêt pour les sciences amène Armand Bernardi à réaliser des films scientifiques : en 2015, pour Arte Future, la série “Avatars de Lumière” afin de faire découvrir les nouvelles technologies de la lumière, avec le physicien Etienne Klein. Cette série ouvre le lancement de l’Année Internationale de la Lumière en 2015.

« Shaïtan », premier roman d’Armand Bernardi qui sortira le 23 avril 2020, réunit cette expérience des longues histoires à rebondissements, et aussi des parcours initiatiques, dans un univers peu connu à l’intérieur de l’islam. Son deuxième roman – « Impetus – Io, Leonardo da Vinci » – qui sortira vers Juin 2020, fait découvrir la confrérie des Fidèles d’Amour, commune à la chrétienté et à l’islam, en même temps que la pensée scientifique des XIVe et XVe siècles.

Armand Bernardi
auteur-réalisateur

Réalisations principales

Auteur de romans

SHAÏTAN. Roman 550 pages. Sortie le 23 avril 2020. M+ Editions.

Distributeur : Dilisco.

IMPETUS – IO, LEONARDO DA VINCI. Roman 500 pages.

Sortie prévue en Juin 2020. DETRAD Editions. Distributeur : Dilisco.

Réalisations films documentaires & autres

SLAMS SOUS LA LUNE. 52 mn. Public Sénat TV & création des ateliers d’écriture “Slams sous la lune”. 2015-2018.

AVATARS DE LUMIERE. 10 x 7 mn. Arte Future. Pour l’année internationale de la lumière”. 2016.

ALETEIA STORY. Série d’animation 10 x 5 mn. Groupe FEM SA. JJR Tolkien raconte la Bible. 2013-2014.

FAIRE FACE. Série 6 documentaires de 52 mn. Avec Milan Presse, Ligue de l’Enseignement. 2009-2011.

CENTRE DE GUADALUPE-MEXICO. Mise en scène d’un spectacle de projections murales. 2013

DANSE AVEC KALI. Documentaire 52’. Arte. Préparation 2008

L’AYAHUASCA, LE SERPENT ET MOI. Documentaire 52’. Artline Films, France 5 & sortie DVDs. 4 langues. 2003.

IBOGA, LES HOMMES DU BOIS SACRE. Idée originale. Documentaire 52’.

Artline Films, France 5 & DVDs. 2002

LEON D’UN SIMPLE CLIC. Jeu-film-interactif création originale. CD et bornes publiques « ratp.net ». Réalisé par Armand Bernardi. 2002.

STAR-AC A KABOUL. Documentaire co-réal. Célia Mercier. Arte. 2006.

TESTAMENT MASSAÏ Mona Lisa Prod. France 5. 2002.

RENCONTRES CULTURELLES. Organisation & captation dans 10

villes. Milan Presse, Ligue de l’enseignement. 2008-2010.

Emissions 52′.

LE MAITRE DE LUMIERE. Documentaire-fiction 100’. En cours de financement.

L’ART ROMAN. Série avec les Ed. du Zodiaque, Vision Age, Delta Imag, France 3.

MUSEES DE LA MEMOIRE, 4 x 52′, “Les Eaux vives”, “Les Chemins de lumière”, “Un métier de seigneurs”, “Feu de la Terre feu du Ciel”. Vision Age, Direction des Musées de France, France 3. 1998 à 2000.

Réalisation films institutionnels & pubs pour l’Union internationale des Transports Publics, Groupe Transdev/Ratp, Renault V.I., Justin Bridou, Daitem, Airwell, First Media, Peugeot, Gulf Air, Agence Française pour la Maîtrise de l’Energie, BP, Papiers Essef, Ciments français, Honeywell, Bouygues,…

Auteur documentaires, téléfilms, long-métrages, parmi lesquels

AMAZONES (2016-2018) Série TV fiction de 6 x 52 mn (Studio Canal, Album MZE

(1992) Ed. J-P. de Monza. 1992. Théotokos. Long-métrage sur les débuts de l’Eglise.

Panaghia Prod. Iboga, les Hommes du Bois Sacré 52’ Artline / France 5, Plusieurs films documentaires de Bruno Vienne. Léo Prod./ France 5, Le signe du singe 6 x 52 mn. Mona Lisa Productions, L’arbre et les fourmis de J.-Y. Collet. Canal +, Delta du Danube. Série “Cancoon”. A. Evrard-CSM, M6, SFP, TV Roumaine, Secret des Touaregs. Série Cancoon. Réal: P. Barzman. Prod: CSM, M6, Résidence surveillée. Long-métrage de Frédéric Compain.

Directeur de production de films long-metrages et de films publicitaires, parmi lesquels :

FORCES SPECIALES (2010) avec Patrick Meunier, Stéphane Rybojad. Budget 11M€ (France-Tadjikistan-Djibouti).

LUMUMBA, REVOLUTION DU CONGO (1999) R. Peck. Budget 31,5 MF (Zimbabwe, Mozambique, Belgique). Une centaine de films publicitaires pour MONA LISA PROD , RIGAUD PROD, FRW PROD, CLC PROD…

Concepteur & Organisateur d’Evénements : 1992 à 1996.

#Interview

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.