Interview de Alex Parker

Coucou amis lecteurs !

Aujourd’hui je vous propose l’interview de l’auteur Alex Parker qui nous emmène dans son univers extraordinaire.

Quel est votre parcours professionnel ? Avez-vous une formation particulière
dans le domaine de la littérature ou êtes-vous autodidacte ?

J’ai pour ainsi dire vécu plusieurs vies, dont une au sein des fêtes nocturnes de la côte d’Azur.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’écriture ?

Les écueils de la vie, ces difficultés de l’existence qui nous poussent à

l’introspection.

Un regard attentif sur soi-même engendre bien souvent de

grandes remises en question et parfois, fait naitre en nous l’envie d’écrire.

Comment avez-vous choisi votre nom d’auteur ? Pseudo ou vrai nom ?

C’est un pseudo. À vrai dire, ce “Parker” me trottait depuis un bon moment dans la tête.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la vie en général ?

L’Univers, cette étendue d’inconnu racine de toutes les interrogations me

fascine.

La voute céleste est pour moi l’ultime source d’inspiration, capable de

me faire oublier la vie elle-même.

La nuit, quand les gens dorment, les mots s’alignent avec plus d’aisance dans ma tête.

Quelles sont vos méthodes de travail ? Avez-vous des objets fétiches ou des lieux particuliers qui vous aident à travailler ?

Je ne possède pas de méthode, comme je n’ai pas de lieu privilégié pour trouver l’inspiration.

L’essentiel est de pouvoir me retrouver seul avec mon imaginaire, au calme.

Comment s’appelle votre œuvre ?

Tsahan, il est mon deuxième roman.

Pouvez-vous me la présenter par un résumé ?

Par-delà les grandes régions obscures et l’infinité de galaxies qui peuplent l’Univers, brille de toute sa splendeur l’étoile nommée Taah.

Autour de la perle de lumière orbite Tsahan, une planète majeure au biome unique formant une épaisse forêt primitive.

De ce miracle de la nature émane une abondance de microparticules invisibles à l’œil nu : le « Féeï ».

Mortel pour toutes les formes de vie extérieures, celui-ci rend également inutilisable jusqu’à la plus pointue des technologies étrangères.

Les Égyssiens, seuls véritables enfants de Tsahan, vivent dans la cité du « Dessous » et sont mystérieusement immunisés contre les microparticules.

Toutefois, une zone vierge de tout Féeï émerge de cet océan végétal : les hautes plaines de Tarega, au sein desquelles ont élu domicile les Élestiens – désormais maîtres du « Dessus ».

Chaque fois qu’Époq, l’un des soixante-dix-sept Élus désignés pour sauver son peuple, rejoint la cité du « Dessous », le blanc immaculé des cheveux de la plupart des habitants ne cesse de lui rappeler que le temps pour eux est dorénavant compté.

Quel mode d’édition ? Maison d’édition ou autoédition ?

Autoédition.

Quel est le public visé ?

Celui appréciant la littérature de l’imaginaire.

Date de sortie ?

Le 29 mai 2020

Avez-vous un message à faire passer ? Général ou personnel.

L’humanité doit apprendre de ses erreurs, au risque de les répéter.

Quels sont vos projets futurs ? Une suite, un film ou une nouvelle œuvre ?

Tsahan est un one-shot, contrairement à mon premier roman dont l’histoire

vogue sur deux tomes.

Quant à un éventuel film, il s’agit là du Graal pour un auteur !

Souhaitons que l’occasion se présente un jour…

Que vous apporte l’écriture ? Reconnaissance, défouloir, bien-être ?

L’écriture peut revêtir différentes formes au cours d’une vie, elle peut être un miroir, un exutoire, une amie fidèle…

Le mot de la fin

Il sera en faveur des lectures issues de l’imaginaire.

Tout le monde connait le plus prestigieux des prix littéraires, j’ai nommé le prix Goncourt.

De nos jours, celui-ci se veut le garant de la plus pure tradition romanesque française, et pourtant… Le premier prix Goncourt de l’histoire récompensa un roman de science-fiction, écrit par Eugène Torquet, dit John-Antoine Nau : “Force ennemie”.

Il est navrant de voir qu’en France, la SFFF ne bénéficie pas de la même exposition médiatique que le Polar.

Alors, sortez de votre zone de confort et voguez vers de nouveaux horizons.

Avez-vous d’autres projets en cours ?

Oui, je garde le mystère…

D’autres œuvres à découvrir ou à venir ?

La liturgie des anges, disponible en deux volumes sur Amazon.

Encore merci à Alex Parker pour sa participation à mon projet d’interview.

Je lui souhaite une très belle réussite dans ses projets en cours et à venir.

#Interview

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.